Qatna et Four Seasons

Tuesday, January 31, 2006 

Tu vas à Qatna ? me demande Marie, jalouse. Tu vas faire un scoop avec tes photos !

Faux. L’histoire de Qatna est bien entendu fascinante ; cette ville-Etat a connu son apogée au 19e et 18e siècles avant J.C !
Sur le site, on a trouvé des bijoux en or, des objets en verre et des poteries ainsi que de fascinantes et intactes statues, tout cela exposé récemment au Musée national de Damas, Toutefois, pour ce qui est des photos, elles seront quelque peu décevantes étant donné qu’elles ont été prises sous la pluie et que les ruines du village évacué viennent gêner l’harmonie du lieu. Les fouilles avaient été commencées par le comte du Mesnil du Buisson de 1924 à 1929. Elles furent abandonnées jusqu’en 1999 après avoir été entre temps recouvertes par un village moderne qui fut évacué pour permettre la reprise des travaux. Les habitants furent relogés tout près à Mishrife. Les vestiges sont restaurés au moyen de briques en terre crue, façonnées à la main.

Dans un article du National Geographic on signale que les souverains de la ville descendaient par l’escalier ci-dessous jusqu’au tombeau de leurs ancêtres avec lesquels ils partageaient un repas appelé kispum.

Le palais royal

annie at 12:12 pm on Tuesday, January 10, 2006 Edit This

mardi, 10 janvier, jour de l’Aïd

Vendredi dernier, je donne rendez-vous à une amie pour aller visiter l’exposition Qatna au Musée national. La ville de Qatna, qui se trouve sur le site de Tell Mishrifé à 18 km au nord-est de Homs, était déjà occupée à l’époque paléolithique. J’ai récemment visité les fouilles et je vous mets quelques photos ci-dessus. Qatna était une grande puissance à l’égal de la Babylone d’Hammourabi.

Comme le musée n’ouvre qu’à 12 heures 30 et que nous avons deux heures et demie à tuer, nous nous rendons au tout nouvel hôtel 4 Seasons, propriété d’un prince saoudien, qui se trouve tout près de là (vue depuis le musée) .

Je suis éblouie par la beauté et le calme du lieu ; quelques clients qui doivent être « rich or famous » garnissent le hall (le premier prix d’une chambre est de 235 dollars plus 21% pour le single bas de gamme).

Bien que non orientale, la musique est élégante et discrète et bientôt un pianiste égrène ses notes à l’arrière-plan. Comme au 4 Seasons de Washington où j’allais souvent avec mes collègues pendant mes années de travail.
Au bar, l’aimable jeune fille qui nous sert le meilleur cappuccino de Damas, accompagné de cookies maison tout frais et d’une petite serviette brodée: elle nous photographie Fadwa et moi car l’occasion est historique. Eh non, avant que vous ne m’accusiez de trahir la classe ouvrière, l’addition n’est pas une ruine dans le sens que je paierais ça au Métropole à Bruxelles pour un jus de chaussette servi par un garçon mal embouché. Je demande si je peux garder la serviette et avec un tact admirable, le garçon me laisse le loisir de le faire sans toutefois m’y encourager. Je m’abstiens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :